Meilleures ventes

Nouveaux produits

Nos magasins

Nos magasins

Nous vous accueillons du Lundi au Samedi de 10h à 19h

Informations

Les marrons de Berre-les-Alpes

Publié le : 06/11/2015 16:26:40
Catégories : Notre Marché

    

Chauds les marrons, chauds !

 

Nous voici en pleine préparation de notre crème de marron à la pralinoise pour Noël.

De belles châtaignes de Berre-les-Alpes cuites au feu de bois et travaillées entièrement à la main, un délicieux chocolat, et une exceptionnelle crème de noisette...

 

Et c’est toute une aventure pour arriver jusqu’à cette belle et savoureuse crème de marrons. Il faut tout d’abord parvenir au charmant village de Berre-les-Alpes, perché sur les hauteurs des Alpes du Sud. Ensuite, nous continuons notre chemin en descendant les chemins pentus sous les châtaigniers jusqu’à la propriété de notre producteur. Et là, un petit paradis s’offre à nous avec un panorama plongeant sur la vallée. Une odeur de feu de bois nous attire l’attention, c’est celui qui brûle sous les immenses marmites où cuisent nos châtaignes cueillies la veille. Et là commence le travail : égoutter, trier, écraser et extraire la précieuse pulpe à la couleur ocre clair. Un labeur qui mérite sincèrement tous les efforts du monde tant il fait agréable de cuisine de si beaux produits.

 

Quelques mots sur l’histoire de ce fruit :

Les châtaignes ont été les ferventes alliées de l’humanité pendant des siècles ! Venue probablement de la Perse antique, l’espèce s’est répandue en Grèce, en Italie et en Gaulle par l’intermédiaire des Romains. A de nombreuses reprises, la châtaigne a évité les famines et a permis l’alimentation quasi quotidienne des hommes.

En farine, soupe ou en bouillie, la châtaigne a été consommée sous diverses formes afin de subvenir aux principaux besoins alimentaires, jusqu’à l’arrivée de la pomme de terre qui la détrôna.

 

Aujourd’hui nous la connaissons surtout sur les étals des marchés de Noël, dorée par des braises ardentes, en succulents marrons glacés, ou bien en onctueuse crème de marrons.

D’ailleurs ces gourmandises n’ont du marron que le nom, car le marron est impropre à la consommation, et on le donne volontiers aux cochons. Ce que nous mangeons sont belles et bien des châtaignes à la chaire délicatement parfumée se rapprochant de la noisette.

 

 


                                   

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)