Notre nouvelle contiture : Citron de la Côte d'Azur aux Noisettes du Piémont
Venez la découvrir dans la catégorie " Agrumes "
Bonne journée à tous !

Meilleures ventes

Nos magasins

Nos magasins

Nous vous accueillons du Lundi au Samedi de 10h à 19h

Informations

Les Treize Desserts de Noël

Publié le : 10/12/2021 17:25:47
Catégories : Le Petit Reporter

Un Noël en Provence

Alors que Noël approche à grands pas, au Clos de Laure nous aimons nous rappeler les anciennes traditions provençales. Et en bons gourmands que nous sommes, nous choisissons les traditions qui flattent notre gosier.


Au moment des fêtes, nous avons en Provence la tradition des Treize Desserts que nous présentons à la fin du “gros souper” (le dîner du 24 au soir). 

La coutume veut qu’au retour de la messe de minuit, et donc bien après le repas de Noël, les convives qui auront eu le courage de rester éveillés jusque là, puissent goûter aux Treize Desserts.

Mais d’où vient cette tradition?

Il semblerait que depuis le début du XXème siècle, des témoignages évoquent ces fameux desserts présentés avec abondance et reconnus pour leur douceur. Cependant, le chiffre 13 n’est pas évoqué. On les appelle alors “calenos” et ils semblent varier selon les régions et les familles. On y retrouve toujours gâteaux, fruits secs, confitures, biscuits et sucreries, pompes à l’huile et châtaignes. 



Ce serait alors grâce aux félibres (défenseurs de la culture des pays de langue d’oc) avec en tête de file Frédéric Mistral, que la tradition ait perduré jusqu’à nos jours. Et si l’on parle de treize desserts ce n’est que depuis 1925 où le nombre apparaît enfin dans un numéro spécial de Noël du journal La Pignato. C’est Joseph Fallen, écrivain d'Aubagne, qui affirme : « Voici une quantité de friandises, de gourmandises, les treize desserts : il en faut treize, oui treize, pas plus si vous voulez, mais pas un de moins ». Mais on pourrait aussi y voir le symbole des douze apôtres autour de Jésus lors de la Cène.

Que retrouve-t-on dans les Treize Desserts ?

Ils peuvent varier selon les localités, mais pour vous donner une idée voici une liste (non exhaustive !) des délicieux mets qui pourraient constituer votre table gourmande :

  • « les 4 mendiants » qui évoquent les ordres religieux ayant fait vœu de pauvreté (noix pour les Carmes, figues séchées pour les franciscains, amandes pour les Dominicains et raisins secs pour les Augustins)

  • les nougats blanc et noir qui comptent pour un et  représentent le pénitent noir et le pénitent blanc

  • la pompe à l’huile d’olive (sorte de fougasse à la fleur d’oranger)

  • les dattes (symbole de Jésus venu d’Orient). 

  • les fruits de saison tels que le raisin, les pommes, les poires, les oranges, les clémentines. 

  • la pâte de coing

  • les oreillettes

  • les calissons



Et connaissez-vous le Capoun de figue ? 

C’est une ancienne spécialité culinaire du Comté de Nice qui fait partie des Treize Desserts, et constitue l’un des quatre mendiants. Après avoir récolté les figues de la saison et les avoir faites sécher sur des claies, les anciens les enveloppaient dans des feuilles de figuier en y ajoutant du laurier et des graines d’anis. Cette méthode permettait de conserver les figues plus longtemps et de les entreposer plus simplement.

Au Clos de Laure, vous trouverez nos beaux capouns auxquels  nous avons ajouté des écorces d’oranges confites pour rendre encore plus gourmand.

La particularité vient des feuilles de figuier qui, en séchant, donnent au capoun un doux parfum.

Comment le déguster ?

Découpé à la façon d’un gâteau, on écartait les feuilles et les figues étaient servies à table le soir de Noël parmi les Treize Desserts.

Astuces culinaires :

  • avec un fromage de chèvre ou un comté

  • en fin de repas avec un thé ou un café

  • le matin de Noël à l’ouverture des cadeaux

Retrouvez dans notre boutique et sur notre site toutes nos spécialités de Noël autour des traditions de chez nous !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)